dimanche 9 mars 2014

UN JOUR A VERONE



Quitte à être pendant 5 mois au Nord de l’Italie, autant aller visiter les villes alentours. J’ai donc commencé par Vérone, ville connue pour la tragédie de Willian Shakespeare, Roméo et Juliette. Une heure et demi de voiture avec Matteo, conducteur de Blablacar et je suis arrivée pour seulement 10 euros (au lieu de 20 en train). 

Fleuve Adige vu du Castelvecchio
Vérone est une ville charmante, établie autour des méandres du fleuve Adige au milieu des collines verdoyantes du Trentin-Haut Adige. C’est une commune riche en églises médiévales que vous pourrez admirer en vous promenant soit le long du fleuve, soit  au détour des petites rues sinueuses. 

Eglise de Saint Zénon
Mais si vous ne devez en retenir que deux, je vous suggère le Duomo, sur le fleuve, et l’église San Zenon. Son architecture est typique et son atmosphère sereine. Vous pourrez méditer  au sein d’une cour intérieure, appartenant au monastère, abritant un ilot de verdure, tout en admirant l’alternance de tuf blanc et de pierres rouges ainsi que les nombreuses colonnes. Si vous préférez vous recueillir à l’intérieur de l’église, ne manquez pas les croix illustrées, les vestiges de peintures murales, et le triptyque derrière l’autel.  Pour ma part, je préfère profiter de l’ambiance calme de la place qui entoure l’église ! 
Duomo deVérone


Un autre lieu incontournable serait le château médiéval restauré Castelvecchio. Tout en brique, ce château ressemble typiquement aux châteaux de sable que nous construisions dans notre enfance. Les créneaux s’enchainent entre les quatre tours qui surplombent la ville. Il est encore possible de s’imaginer à la place des gardes faisant leur tour de veille en admirant le panorama. Il est aussi agréable de jeter un coup d’œil à l’énorme horloge qui fonctionne encore. 

Si vous rentrez à l’intérieur, vous découvrirez de nombreux tableaux datant du Moyen-Age à la Renaissance ainsi que des cloches, armes et armures en plutôt bon état. Mes tableaux préférés ont été ceux de Véronèse, de Bencovitch et Rendata. Ce musée est payant pour les étudiants (4,50 euros) sauf si vous avez la chance comme moi de venir le jour de la femme (8 mars) auquel cas vous ne payerez rien de la journée.  Soit dit en passant, ce jour ci, les hommes offrent traditionnellement un bouquet de mimosa à leur aimée. Pour ma part je trouve dommage que cette fête soit devenue la proie des vendeurs indiens faisant des pieds et des mains pour vous en vendre un brin !
entrée du Castelvecchio

En continuant votre périple, vous pourrez vous arrêter sur les places Erbe, Signori, Comune et Brà mais surtout n’oubliez pas d’aller visiter les arènes ! C’est le troisième amphithéâtre le plus grand d’Italie et il est particulièrement bien conservé. Si la chance est avec vous, vous verrez même une pièce de théâtre ou un concert à l’intérieur. Je n’ai pas eu cette occasion, mais je sais que quelques jours plus tard passait la fameuse pièce Roméo et Juliette.

Petite anecdote concernant la pièce de Shakespeare. Ce génie de la littérature anglaise n’a jamais foulé le sol de Vérone. Il a repris des mythes déjà racontés depuis l’antiquité et la fin du Moyen-Age avec la Divine Comédie de Dante ou encore le Décameron de Boccace. La ville de Vérone profite aujourd’hui des retombées du succès de la pièce.
à droite: Balcon de Juliette
Une maison-musée retrace les étapes de la pièce dans un logis seigneurial. Pour les plus amoureux, il est possible d’aller prendre une photo sur le balcon de Juliette. Pour moi, même si l’intérieur du logis est particulièrement joli et vaut la peine d’être vu, j’ai trouvé ce lieu victime de son succès. Les couples s’accumulent dans la cour intérieure pleine de touristes inscrivant leurs noms sur les murs, les cadenas, et même des petits papiers collés par des chewing-gums ! Je vous rassure tout Vérone n’est pas aussi touristique. Passer une journée à Vérone est une expérience que je conseille à tous !