samedi 29 mars 2014

QUE MANGENT LES ITALIENS ?



Stop aux préjugés sur les italiens et les pâtes ! Les italiens en mangent, certes, mais il y a quantité d’autres spécialités délicieuses à découvrir. Pour mieux vous aider à  vous figurer ce qu’est la bonne nourriture italienne, je vais vous raconter comment se déroule une journée en Italie. 

LE MATIN : LA « PRIMA COLLAZIONE »

Au réveil, vous allez,  comme en France, commencer par petit-déjeuner. Le café, le thé, le lait, les fruits, le pain, tout pourrait sembler à peu près similaire… cependant, quelques différences incontournables sont à noter. La bonne odeur du café ne viendra certainement pas d’une cafetière française familiale à filtre, mais bien d’une cafetière Moka ! Si vous n’en avez jamais vu il est temps d’essayer. Avec cette cafetière, ce qui me plait n’est pas tant le goût spécial du café, mais c’est le processus de fabrication. Après avoir mis de l’eau dans la partie basse de la cafetière, puis du café dans un réceptacle au milieu, il faudra faire chauffer votre cafetière. L’eau en ébullition, avec la pression,  monte, passe au travers du café, en prend la saveur et vient dans la partie supérieure. Quand vous entendez un petit « pschitt », c’est qu’il faut arrêter le feu, sinon votre café sera bouilli. 

Pour accompagner votre boisson, il faut prendre des « biscotti ». Attention, ce ne sont pas des biscottes, mais bien des petits gâteaux secs délicieux. Parfois meilleurs que les galettes bretonnes ! J’en profite pour  partager avec vous ma découverte de la marque «  Mulino Bianco », qui fait les meilleurs gâteaux selon moi. Si vous choisissez l’option « pain », vous devez absolument goûter la confiture « Rigoni Asagio ». Biologique, écologique, magique car il y a beaucoup de fruits et la juste quantité de sucre. Ne manquez pas celle à la poire.

Après vous être sustenté de ces délices, vous partirez au travail ou à l’université. Vers 10h, vous ne manquerez pas de faire une pause pour aller, de façon conviviale,  boire un café. Une autre surprise vous attend ! A part le fait que la qualité du café est bien supérieure, même dans les pires machines à cafés, et moins cher  (de 20c à 1euros), la quantité vous surprendra ! Si vous prenez le café basique, votre verre se remplira d’environ 1 centimètre de café très fort. Pour ceux que ça pourrait déranger, ne vous inquiétez pas, vous pouvez prendre le café long de 3 centimètres ou des sortes de cafés variées avec du lait, de l’orge… Je vous dirais mon avis quand j’aurai gouté. 

LE MIDI

Vers midi ou treize heures, vous ne manquerez pas la pause déjeuner, « pranzo » en italien. Je ne sais pas comment font les travailleurs mais j’ai pu tester ce qu’est le quotidien des étudiants. Comme dans beaucoup de pays, ils n’ont malheureusement pas beaucoup d’argent, ni de temps à consacrer à la nourriture. Il est donc courant d’aller picorer au soleil ou sur une terrasse, une piadine, une foccace (voir article: http://amelieamilan.blogspot.it/2014/03/douce-gastronomie-italienne_9.html) ou une part de pizza. La piadine est notre équivalent sandwich, avec du fromage, de la viande et des légumes dedans, sauf que l’enveloppe n’est pas du pain, mais une sorte de crêpe. Ne soyez pas étonné, un des fromages les plus appréciés ici est le brie ! Satisfaction française oblige, je devais en parler !

Si vous choisissez la pizza, vous serez agréablement surpris, car non seulement la pâte est plus fine, mais la garniture est plus fournie.

Si vous avez un petit creux vers 16h, allez dans une des nombreuses « gelateria ». J’en profite pour vous dire à quel point je regrette que le mot « glacerie » n’existe pas en français, cela simplifie tellement la vie pour en parler. Savourez une glace crémeuse à l’italienne, dans un cône, au soleil, avec un goût de poire, pistache, fruit des bois, straciatella, chocolat, noisette, marrons glacés, citron, pamplemousse, cookie, nutella… il  y en a vraiment pour tous les goûts !

SOIR

Entre 19h30 et 22h, il sera temps d’aller diner. Je dois donc vous expliquer comment se déroule ce moment particulier. Au lieu d’être entrée, plat, dessert, le menu italien est composé de antipasti, primi piatti, secondo piatto. Qu’est-ce que tout cela ?
L’antipasti : c’est une sorte d’apéritif pour moi, mais avec  une grande variété de bonnes choses salées à grignoter. Olives, tartines, mozzarella sont au menu. Mais aussi les grissini entourés de prociutto crudo. Ne manquez surtout pas cela ! Les grissini sont des longs bâtons de pain sans levure, croustillants. Le prociutto crudo est une sorte de jambon de pays coupé très finement. Excellent. 

Le primi : c’est le moment tant attendu des pâtes ! Spaghetti, penne, liguine, tagliatelle, orrichiette, farfalle… toutes ces pâtes ont un point commun, elles sont cuites al dente, c’est-à-dire à peine cuites. Contrairement au reste du monde, les italiens sont les seuls à les cuire ainsi. Toutes les formes offrent des gouts différents, de par leur épaisseur, leur farine, et leur faon de prendre la sauce. Il en existe tellement de sortes différentes c’est incroyable. Détrompé vous, sauces bolognaise et pesto n’ont pas le monopole, loin de las. Mon prochain article culinaire sera certainement dédié aux sauces. Il y aura des recettes à gagner pour ceux qui diffusent le plus mon blog ! Dans tous les cas, n’oubliez pas de mettre du parmesan dessus.

Si vous êtes plutôt amateur de riz, prenez le risotto. Le riz, provenant d’Italie est plus gros, se cuit dans moins d’eau, et est mélangé à plein de légumes différents. Ceux de Milan sont réputés pour être spécialement bons.
Vous pouvez aussi choisir des gnocchis. Je vous le recommande d’ailleurs car nous n’en avons pas en France. Les seules marques qui osent en proposer nous donnent une fausse idée de ce que sont des vrais gnocchis. Ceux d’Italie n’ont absolument rien à voir et sont bien meilleurs.  Toutefois, n’en mangez pas trop, ou vous n’aurez plus de place pour le secondo piatto.
Le secondo : c’est là qu’arrivent les viandes, les poissons et les légumes. Courgettes, aubergines, poivrons et tomates sont les plus courants et respirent le soleil. Les légumes sont globalement plus gros, plus juteux, plus gouteux que ceux que nous avons ne France. Ils se cuisinent avec de huile et pas du beurre. Ce dernier est à éviter, car il n’a pas de goût du tout. Les poissons sont très fins, et les viandes un peu moins bonnes selon moi. Ne ratez pas la « cotolette milanese ». Grande côtelette, entourée de panure, avec du citron…plat fondant et alléchant ! Si, par chance, vous allez à Bergame, ne loupez pas la polenta avec les escalopes et les champignons. Un régal ! La polenta est une espèce de purée à partir de farine de maïs. Si vous la faites trop cuir, c’est un plat sec et pâteux. En revanche si vous la chauffez juste ce qu’il faut, c’est un vrai plaisir. Elle peut également être utilisée à la place des pâtes dans les lasagnes, ou en dessert sucré. 

Justement, avant de passer au dessert, vous devez goûter les différents fromages car vous serez autant satisfaits qu’en France. Avec presque autant de choix, l’Italie n’a rien à envier de ce point de vue. Je vous recommande tout particulièrement la ricotta et le gorgonzola, sorte de bleu crémeux.
Au niveau des desserts, vous allez être un peu déçus, car je n’en ai pas encore gouté. Beaucoup de spécialités viennent de Sicile. Mais je me rattrape en vous recommandant les yaourts crémeux et pleins de fruits de la marque « Sapori di Vipiteno » !

SPÉCIALITES LOCALES ?

Pour le moment je n’en ai gouté qu’une mais c’était une bonne expérience. Au moment de Noël, les familles dégustent le fameux paneton. Si les histoires de son origine sont variées, ma favorite est celle-ci. Dans les années 1494-1500, à la cour de Ludovic le More, à la veille de Noël, tout le monde s’active tant et si bien que le gâteau royal est complètement oublié et cramé. Un jeune pâtissier nommé Toni, amoureux secrètement de la fille du roi, invente alors un gâteau avec une pâte constituée des différents restes de pain et de fruits. Celui-ci remporte un grand succès et prend le nom de son créateur, le pain de Toni, soit le Paneton.




A BOIRE ?


Je ne suis pas une experte en la matière, mais j’ai entendu dire que les bières ne sont pas fameuses. En revanche, une boisson à tester est sans aucun doute le spritz : apérol et prosecco. L’apérol est un peu amère, mais la douceur pétillante de l’équivalent champagne de l’Italie, le prosecco, compense !
 Nous voilà arrivés à la fin de la journée, vous pouvez aller vous coucher le ventre bien rempli de bonnes choses!