mercredi 30 avril 2014

LA CELEBRE TOUTE PETITE VILLE DE PAVIE



Qui n’a jamais entendu parler de la fameuse bataille de Pavie ? Connaitre la date 1525 est une chose mais savoir qui étaient les combattants et qui fut le vainqueur… en est une autre. Sûrement quelque chose que les générations précédentes, qui apprenaient plus d’histoire  que la mienne, le savent mieux. 

La Bataille de Pavie par Ruprecht Heller


Pour mémoire, la bataille de Pavie est la sixième guerre d’Italie, qui opposait la  France et le Saint-Empire et l’Espagne. Elle marque la fin des tentatives françaises de domination du Nord de l’Italie. L’ambitieux François premier fut fait prisonnier et emmené par le victorieux Charles Quint en Espagne, pour un an de captivité. Libéré, il abandonna des terres, son épée et ses deux fils au souverain victorieux !

Pour profiter de ces explications historiques, rien de mieux que de se rendre au château de Pavie et de se promener dans les parcs à l’intérieur et à l’extérieur des enceintes. La ressemblance avec le château Sforzesco  est frappante !
Quoi de plus normal, puisque les deux châteaux  ont été construits à la même époque, par la même personne : Galeazzo Vinsconti en 1360. 


A Milan, le château avait été construit pour protéger la ville des envahisseurs Vénitiens. Il devint la propriété du Duc de Milan, Francesco Sforza, seulement en 1450.  Il a abrité plusieurs artistes, dont le célèbre Léonard de Vinci, qui y avait même un atelier. Après plusieurs tentatives de destructions (notamment par Napoléon) et de nombreux réaménagements, le château est encore majestueux aujourd’hui. Entre ses murs de brique et ses créneaux étranges se trouve une cour propre et pavée, où il fait bon de se désaltérer en buvant l’eau des fontaines. 

A Pavie, la forme du château et les créneaux sont à peu près similaires. Cependant il est possible de voir les évolutions architecturales en observant les différentes fenêtres. La cour paraît plus champêtre, car c’est une grande pelouse. Étonnant quand on sait que ce château, et non celui de Milan, était le lieu de résidence des Visconti ! Quand je l’ai vu, il semblait encore plus campagnard, car je m’y suis rendue un jour où un marché de fleurs et de spécialités locales s'y déroulait ! J’en garderai un très bon souvenir.

A Pavie, il ne faut pas rater l’université. Celle-ci vaut le détour. Datant de 1361, c’est une des plus vieilles universités d’Europe. La faculté de médecine a vu défiler des professeurs illustres à l’origine de nombreuses découvertes. Pour les plus braves et les plus curieux, un musée de l’histoire de l’école raconte l’évolution des recherches médicinales. C’est l’occasion de voir des squelettes, des pustules et des instruments chirurgicaux en tous genres. 

Enfin, comme dans beaucoup de villes en Italie, il ne faut pas manquer les églises. Plus sobres que celles de Bergame, celles-ci sont cependant très riches de par leurs fameuses fresques et leur architecture unique : marbre à l’intérieur, briques à l’extérieur !

Si vous avez le temps, j’ai entendu dire que la Chartreuse de Pavie est très belle. Mais c’est à quelques kilomètres de Pavie, je ne m’y suis pas rendue. Pourtant ça aurait été l’occasion de faire un beau chemin en vélo le long des rizières qui s’étendent autour de Pavie. Peut-être une autre fois j’en aurais l’occasion.

Je vous quitte en vous laissant cette belle photo du pont couvert qui surplombe majestueusement le Tessin, rivière de la Suisse  et de l’Italie, affluent du Pô.